Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Parmi les illustres maîtres de carlins, on retrouve

L'Empereur Ming (923-936)

 



Une anecdote révèle la place privilégiée qu'occupait le carlin à l'époque Tang ( 923-936).

L'Empereur Ming jouait aux échecs avec son prince en présence de sa très belle favorite Yang Kwer Fei.

Son carlin s'échappa du sac brodé dans lequel il était enfermé et dérangea le jeu, incident qui, s'il avait été provoqué par tout un chacun, aurait été considéré comme crime de lèse majesté.

Rien de tel en l'occurrence, car tout était permis au chien aux mille rides et cet incident divertit toute l'assistance ! 





¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤




Guillaume I d'Orange (1533-1584)



Une anecdote révèle que Guillaume 1er dit le Taciturne, Chef des armées hollandaise qui a chassé les Espagnols des Pays-Bas, avait un carlin et en avait fait son compagnon favori.

L'histoire veut que l'un de ses carlins, dénommé Pompéi lui ait sauvé la vie en l'avertissant de l'approche des soldats espagnols.

Cet incident a été décrit dans "Actions in the Low Countries" de Sir Roger William publié en 1618.


Dès lors, le Prince voulut toujours un carlin ( appelé Mopshong) à ses côtés et il fut très largement imité par tous ses courtisans.

C'est ainsi que le carlin est devenu le chien officiel de la Maison d'Orange.




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤





Isabelle, Reine d'Espagne (1566-1633)

 
Une anecdote est relative à la couleur beige du carlin dite couleur "Isabelle" du nom de la Reine d'Espagne.

Ce sont les français qui ont donné ce nom à cette couleur.
Isabelle d'Espagne est loin d’être un personnage banal. Elle était la fille du Roi d'Espagne Philippe II et petite-fille de Charles Quint. Elle reçu le gouvernement des Pays Bas en dot, à l'occasion de son mariage avec son cousin Albert, fils de Maximilien II, lui aussi (au passage) petit-fils de Charles Quint.



































Maurice de Nassau-Orange stathouder des Dix-Sept provinces calvinistes du Nord depuis 1576 craignait l’influence que pourrait avoir l'arrivée d'Isabelle la Catholique sur l’opinion publique .




Une nouvelle guerre a donc éclaté.

Albert décidera immédiatement le siège d'Ostende où il y tiendra un Maurice de Nassau assiégé qui ne pourra dès lors se vanter ni tirer profit de sa victoire.

Isabelle incarnera l'ardente volonté des assiégeants en faisant le voeu de garder la même chemise pendant toute la durée du siège…

Et ce dernier dura trois ans, on imagine la couleur jaune brun de son linge dite dès lors couleur "Isabelle" que l'on retrouve sur certains carlins ! 




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤




Marie Stuart ( 1542-1587)





Comme les chiens à tête plate étaient en vogue à cette époque, la Reine Stuart fit remplacer les cavalier King Charles par des carlins.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤




Le Roi Guillaume III et la Reine Marie II (1650-1702)




En 1688, lorsque Guillaume III, arrière petit fils de Guillaume le Taciturne, monta sur le trône d'Angleterre avec son épouse Marie II, ils étaient accompagnés de carlins.

Ces derniers portaient un ruban orange autour du cou en signe de leur noble appartenance.




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

La Princesse Elisabeth de Hostein (1668-1735)



 
La Princesse Elisabeth de Holstein, tante de Catherine II de Russie, appréciait beaucoup les carlins.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Voltaire (1694-1778)




Eh oui ! Jean Marie Arrouet était lui aussi l'heureux propriétaire d'un carlin.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Le Roi Louis XV (1710-1774)


 
C'est le Roi Louis XV qui introduisit le carlin à la Cour de France.



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Jeanne-Antoinette Lenormant d'Etiolles née Poisson, dénommée la Marquise de Pompadour (1721-1764)

 
 



La Marquise de Pompadour avait fait du carlin son chien favori.





¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


La Reine Marie Antoinette (1755-1793)
 



Maria Antonia Josepha Johanna de Habsbourg-Lorraine, plus connue sous le nom de Marie-Antoinette d'Autriche ou Marie-Antoinette de France, Archiduchesse d’Autriche, princesse impériale, princesse royale de Hongrie et de Bohêmedauphine de Francereine de France et de Navarre  a fait venir de Vienne son carlin dénommé Mops.

L'histoire raconte l'amour fidèle dont a fait preuve ce petit chien qui a accompagné sa maîtresse jusqu'à la guillotine.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ 


Le Duc d'Enghien (1772-1804)




Dans la nuit du 15 au 16 Août 1804, des soldats français agissant sur les ordres de Bonaparte, alors premier consul, enlevèrent, près de Strasbourg, Louis Antoine Henri de Bourbon-Condé, duc d’Enghien, prince du sang français. 

Le Duc fut accusé de vouloir prendre la tête d'un complot royaliste.

Lors de son enlèvement, le Duc était accompagné de son fidèle carlin Mohiloff.

Il l'avait acheté en 1798 et l'avait promené à travers l'Europe en compagnie de la princesse de Rohan.

Mohiloff était un carlin à la couleur café au lait avec de gros yeux, un masque noir et l'air malin.

Il suivit la charrette dans laquelle son maître fut enfermé. Là, chassé par les soldats, le carlin franchit le fleuve à la nage et il aborda la rive presque en même temps que son maître.

Il le pista jusqu'à Pforzheim puis couru derrière la voiture dans laquelle le Duc avait pris place et pénétra dans la citadelle de Strabourg en même temps. Le Duc vit alosrs Mohiloff sauter dans la voiture et s'accroupir à ses pieds.

On autorisa finalement le chien à rester avec son maître.

Le Duc fut ensuite convoyé jusqu'à Vincennes. Arrivé à destination, le chien fut confié à Harel, le commandant du château.

Durant le repas, le Duc eut la permission de partager son repas avec Mohiloff qui se jeta sur la nourriture et enfin se blotit contre son maître toute la nuit.

Le lendemain, un conseil de guerre condamna le Duc à mort après un jugement sommaire. Le Duc fut exécuté dans les fossés du château de Vincennes. Mohiloff ne quitta pas son maître, il descendit avec lui dans les douves.

Avant qu'il ne soit foudroyé par une salve du peloton d'exécution, le Duc du écarter son chien. Le cadavre du condamné fut jeté dans une fosse à ordures.

Resté seul, Mohiloff tourna en rond, hurla lugubrement à la mort et gratta désespéremment la terre.

C'est un Mohiloff transi de froid, gémissant doucement, presque mort d'inanition que recueillit sur le lieu de l'exécution le marquis de Bethisy. Le chien se laissa emmener.

A sa mort, le marquis de Bethisy le fit naturaliser.

Le peintre Carles Vernet a laissé une aquarelle représentant Mohiloff essayant de soulever la pierre qui recouvre le corps de son maître.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Le Roi Georges III d'Angleterre (1738-1820)




 

Il subsiste un témoignage de l'affection du Roi pour les carlins: un portait de lui actuellement conservé à Hampton Court.



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


La Reine Charlotte d'Angleterre (1744-1718)


Les bases de l'élevage anglais du carlin nous ramènent à Punch et Tetty, les carlins de la Reine Charlotte, grand-mère de ma Reine Victoria.

Les carlins de la Reine furent les deux fondateurs d'un type de carlin dit Morrison à l'origine des carlins de couleur abricot. 


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Joséphine de Beauharnais (1763-1814) 



 

Marie Josèphe-Rose de Tascher de la Pagerie, épouse de Napoléon, possédait un carlin dénommé Fortuné. Malgré le fait qu'il était très affectueux, le 1er Consul ne le supportait pas.

Joséphine avait amené son chien dans la chambre de sa nuit de noce.

Justement, cette nuit là, il mordit Napoléon à la jambe.




Napoléon a lui même écrit dans ses mémoires :

" .... il était en possession du lit de Madame quand je l'épousais. Je voulus l'en faire sortir: prétention inutile; on me déclara qu'il fallait me résoudre à coucher ailleurs ou à consentir au partage. Cela me contrariait assez; mais c'était à prendre ou à laisser. Je me résignais. Le favori fut moins accommodant que moi; j'en porte la preuve à cette jambe !..."

Malgré l'hostilité de Napoléon envers les carlins, ils devinrent le chien fétiche de la maison Bonaparte.


 

Lucien Bonaparte les aimait tellement qu'il en éleva des dizaines.



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

La Reine Victoria (1819-1901)


 
Lorsque la reine Victoria accéda au trône, au XIXe siècle, ce fut le retour de la popularité des chiens de salon. Elle appréciait les Carlins.

 

Sous son règne (1837-1901), la race a enfin été reconnue de façon officielle et c’est en 1861 que les premiers Carlins furent présentés à une exposition canine, en Angleterre.

 

La Reine Victoria a fait interdire la coupe des oreilles des carlins.

 

Il reste encore quelques photographies de Victoria entourée de sa famille et de quelques carlins.


 


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Après avoir connu ce très vif succès, c'est surtout en France à la fin du XIXème siècle que le carlin a été supplanté par le pékinois, puis par les terriers.

 

Au début du XXème siècle et durant toute sa première moitié la disparition du carlin s'accroît.

 

Pendant ce temps, en Angleterre, il existait déjà deux élevages réputés, celui de Lady Willoughby de Evesby du Linconshire (1840) et celui de Charles Morrisson de Walham Green.

 

La popularité du carlin se développa jusque dans les années 1870 puis régressa.

 

En 1883, les amateurs de carlins se sont réunis, ont formé un club et organisé la première exposition.

 

En 1887 ils ont rédigé un premier standard.

 























¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Lady Brassey






Lady Brassey fut l'une des premières à importer  des carlins noirs à la fin du XIX ème siècle.


Les expositions se sont multipliées et les éleveurs ont travaillé durement à l'inverse de la France qui laissa tomber le carlin dans l'oubli.



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
 

 
 La Duchesse de Windsor

 

Ce n'est que dans les années 1960 grâce au Duc et à la Duchesse de Windsor que le carlin reprit ses lettres de noblesse et reconquit la France.

 

 


En effet, le Duc et la Duchesse ne se déplaçaient jamais sans leurs carlins et ne manquaient pas non plus l'occasion de se faire photographier en leur compagnie.

 






¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


 
Nicole et Alain !!!!!!!!!!!!!!!!!!

 



Notre petite merveille Epsilon




 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by